Biscottis aux canneberges et noisettes

Publié le par christel

Je sais, il est tard et je devrais plutôt aller me coucher...demain, j'expose mes oeuvres made in "Claramel"!

Mais je ne résiste pas à vous raconter auparavant une petite histoire de biscotti!

Chaque année, avec l'arrivée du mois de décembre, les doux noms de pains d'anis, pains d'épices, langues de chat, croquants...reviennent jusqu'à mes oreilles, jusqu'à cette fameuse veillée du 24 décembre où, même repus d'un réveillon pantragruellique, nous nous jetons avidement sur la corbeille contenant les fameux gâteaux de Noël! Ce n'est pas Patricia qui me dira le contraire, elle qui tente même d'en piquer quelques uns dès l'apéro!

Cette tradition alsacienne se transmettant de génération en génération, c'est un grand plaisir pour moi, que d'essayer de la perpetuer ...mais voilà, toutes les fois où j'ai tenté de réaliser les recettes familiales, je me suis confrontée à la terrible réalité suivante: mes pains d'anis, mes pains d'épices...ne seront jamais aussi bons que ceux de ma maman! Il faut dire que je n'ai pas la patience de tourner les oeufs avec le sucre, une heure durant!

Alors, comment faire? J'ai bien essayé de reprendre certaines recettes de ma grand-mère que j'ai recopié avec application, du temps où son carnet existait encore au chalet. Encore raté!

Du coup, depuis deux ans, plutôt que de copier et d'être déçue, j'innove!

Après les florentins (ma recette la plus aboutie jusqu'à présent), les rochers à la noix de coco (à améliorer), je vais tenter deux nouvelles recettes cette année: les biscotti et des biscuits aux épices forcément alsaciens compte tenu de la sonorité de leur nom: les lebkuchen. J'ai déniché la recette sur le site cakes in the city, et ils me paraissent fort appétissants!

Pour ce qui concerne les biscottis, bien sûr, c'est italien, et je me revois encore lécher les vitrines de Rome en avril dernier, alors que des tas énormes de biscottis et autres douceurs locales nous tentaient à chaque instant! Voilà, j'ai mis du temps, mais j'ai fini par craquer: J'en ai concocté une fournée, que je vais apporter dès demain matin aux artistes qui exposeront avec moi. Rien de tel qu'un petit café bien accompagné pour bien débuter la journée!

La recette en deux mots, ou presque:

Pour 50 biscuits:

270g de farine

1/2 cuil à café de levure chimique

une pincée de sel

3 oeufs

130g de sucre

1 sachet de sucre vanillé

le zeste d'une orange et celui d'un citron

125g de noisettes entières grillées

une grosse poignée de canneberges (facultatif), ou de raisins

Battre les oeufs avec le sucre, le sucre vanillé, les zestes.

Mélanger la farine, la levure, le sel. Faire un puit. Y verser le mélange à base d'oeufs et bien mélanger pour en faire une pâte homogène. Ajouter les noisettes grillées et les canneberges.

Beurrer et fariner deux moules à cake. Préchauffer le four à 165°C.

Verser la pâte dans les moules et faire cuire 25 à 30 minutes. Laisser reposer 10 minutes hors du four puis couper chaque gâteau en tranches de 1 cm d'épaisseur. Les disposer à plat sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et remettre à dorer 12 à 15 minutes. "biscotti", ça veut dire deux fois cuits!

Nous n'avons pas résisté, et les avons goûté ce soir, accompagnés d'un bon café!

Vous pouvez également les conserver jusqu'à un mois, pratique quand on veut les préparer pour Noël!

Publié dans Petits gâteaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article